Questions-réponses

Posez votre question personnelle en indiquant votre email et je vous répondrai aussi en préservant votre intimité

Suivi de grossesse - Dr Bernard Gall - NeuchâtelToujours à l'écoute de mes patientes, je souhaite vous donner la parole. Vous avez une question à poser mais n'osez le faire?

Envoyez-moi un mail. Discrétion assurée.

Exemples de questions-réponses

Piercing

J’ai très envie d’avoir un piercing, mais j’ai peur des risques d’infection. Je voudrais donc qu’il soit posé par un chirurgien dans un bloc opératoire.

Le piercing des parties intimes et des seins s’effectue sous strictes conditions de stérilité chirurgicale. Il est possible de se faire poser au bloc opératoire un piercing préalablement stérilisé pas nos soins avec anesthésie locale après application d’une crème anesthésiante pour que vous n’ayez aucune douleur et que le risque infectieux soit le plus faible possible comme pour toute opération.

Infiltration du point ‘G’ à l’acide hyaluronique

J’ai l’impression que mon plaisir vaginal est moins fort et je souhaite redevenir comme avant. Je n’arrive plus à retrouver mon point G que je sentais pourtant très bien auparavant.

Une injection d’acide hyaluronique est pratiquée sous application de crème anesthésiante pour quelques mois de franche augmentation des sensations. Le geste n’est pas douloureux et le retour à la vie normale est immédiat.

Agrandissement du clitoris

J’ai l’impression que mon clitoris est très petit et qu’il est enfermé dans la peau. Je ne ressens pas beaucoup de plaisir.

Il faut alors décalotter le clitoris sous anesthésie locale. Il y aura quelques points de suture avec des fils qui partent tout seuls.

Plastie de la fourchette vaginale ou rétrécissement du vagin

Je suis trop large à l’entrée du vagin et cela me gêne beaucoup dans ma vie intime.

Il suffit de pratiquer une correction de la partie arrière de l’entrée du vagin sous anesthésie locale avec quelques fils qui partent tout seuls. Après 3 semaines environ, vous retrouvez les sensations d’avant la grossesse.

Dilatation anale

J’ai trop de douleurs, même en essayant d’introduire un doigt, et parfois, j’ai comme une petite déchirure.

Quelques séances de dilatation anale une ou deux fois par semaine sous anesthésie locale et la situation s’améliore très rapidement.

Chirurgie de la marge anale ou traitement des marisques

J’ai eu des hémorroïdes pendant ma grossesse et, depuis, j’ai des petites peaux autour de l’anus qui me gênent beaucoup.

Ce n’est pas une opération des hémorroïdes, donc sans douleur, sous anesthésie locale et en ambulatoire. Il suffit d’enlever ces petites peaux pour que tout rentre dans l’ordre au bout de quelques jours et sans avoir mal.

Hyménoplastie (reconstruction de la virginité)

Je ne suis plus vierge suite à un accident de sport et cela me gêne beaucoup, car mon futur mari pourrait croire que j’ai déjà eu des rapports sexuels.

Reconstruction de la virginité. Sous anesthésie locale et en ambulatoire, il est parfaitement possible de reconstruire votre hymen, c’est-à-dire votre virginité pour qu’aucun doute ne persiste. La cicatrisation est obtenue au bout d’une dizaine de jours. Les fils partent tout seuls.

Nymphoplastie (réduction des petites lèvres)

Je trouve qu’une ou deux de mes petites lèvres sont beaucoup trop grandes et pendent quand je suis debout. J’ai aussi une gêne lors de rapports sexuels où elles rentrent dans le vagin.

Il faudra réduire la taille de manière symétrique de la vulve afin que cette gêne disparaisse.

Difficulté à la vie sexuelle (dilatation du vagin-vaginoplastie)

Je suis trop étroite au point de ne pas pouvoir avoir de rapports avec pénétration.

L’opération consiste à inciser l’hymen, c’est-à-dire votre virginité qui peut être impossible à franchir. Une anesthésie locale est suffisante.

Réparation des excisions ou infibulations rituelles

J’ai subi une excision rituelle quand j’étais petite fille et je n’arrive pas à avoir de plaisir.

Il est toujours possible d’améliorer la situation existante, mais elle dépend beaucoup de l’ampleur de la mutilation initiale et de sa cicatrisation avec ou sans complications.

Une anesthésie locale est souvent suffisante, les fils se résorbent au bout de dix jours.

Traitement de l’incontinence urinaire par bandelette sous-urétrale MiniArc Precise

Je perds quelques gouttes d’urine quand je fais un effort en toussant, éternuant, riant, dansant ou pendant la gymnastique. Les séances de rééducation m’ont améliorée, mais le résultat est insuffisant et je souhaite ne plus avoir ce problème qui me gêne beaucoup, car j’ai l’impression de sentir mauvais.

La technique de choix avec un résultat définitif et certain consiste à poser une bandelette comme une bretelle de soutien-gorge sous l’urètre, le canal par où passent les urines. Cela se fait sous anesthésie locale sans douleur pendant ou après, en chirurgie ambulatoire et avec reprise d’une vie normale le lendemain! Il n’y a pas de sondage urinaire et les fils partent en dix jours sans avoir à les enlever.

Traitement de l’incontinence anale

J’ai de plus en plus de mal à retenir les gaz et parfois, si je ne fais pas attention, je salis ma culotte. Tout cela depuis mon dernier accouchement très difficile. J’ai fait de la rééducation qui ne m’a pas beaucoup servi.

Il faut alors rétrécir l’entrée du vagin en cherchant des muscles qui ont été endommagés par l’accouchement pour les ramener autour de l’anus afin qu’ils remplissent à nouveau leur rôle de fermeture.

Intervention pratiquée sous anesthésie locale en chirurgie ambulatoire avec une incapacité de 8 jours environ. Il faut alors reprendre une rééducation du périnée afin de parfaire le résultat obtenu et le maintenir à long terme.

Traitement du prolapsus génital avec ou sans prothèses

J’ai une sensation de pesanteur dans le bas-ventre surtout le soir quand je suis fatiguée et j’ai l’impression que tout sort en bas quand je touche. J’ai subi un ou plusieurs accouchements difficiles.

Sous anesthésie locale ou générale, en chirurgie ambulatoire, il s’agit de poser à l’avant du vagin comme à l’arrière, sous la peau, un treillis en fils qui permettra à la nature de trouver un élément solide pour se fixer dessus. La cicatrisation définitive est obtenue en 3 mois avec une lente et progressive ascension des organes internes jusqu’à ce qu’ils retrouvent leur position initiale.

Il n’est pas question d’enlever l’utérus en même temps. Au contraire, une hystérectomie contribue à une récidive ultérieure, donc que tout lâche à nouveau.

Cette opération doit être faite le plus tard possible, mais il ne faut pas la différer sous prétexte que vous êtes trop jeune à 40 ans par exemple. Cette intervention dure une heure environ, elle est pratiquée avec des fils résorbables, donc rien à enlever, et il faut garder le repos une petite semaine. Cette opération n’est pas douloureuse avec un traitement adapté.

Traitement de la constipation terminale

Je me plains de constipation en ayant le sentiment d’avoir des faux besoins, mais rien ne vient même en poussant fort. J’ai subi un accouchement difficile avec un gros bébé ou un forceps ou une ventouse et j’ai été beaucoup déchirée.

Vous avez très certainement une hernie entre le rectum et le vagin qui porte le nom de rectocèle et la défécation est ainsi très perturbée, car les matières, au lieu de sortir par l’anus, remplissent la hernie. L’opération consiste à refermer la hernie avec du fil ou une plaque en treillis de fils sous anesthésie locale, en chirurgie ambulatoire. Il faudra 8 jours de repos. La douleur est très facile à maîtriser avec un traitement adapté.

Stérilisation féminine - méthode Essure par les voies naturelles sous anesthésie locale

Souhaitant ne plus avoir d’enfants, je cherche une méthode mini-invasive faisable sous anesthésie locale par endoscopie et en ambulatoire, où mes trompes, après quelques semaines, seront définitivement bouchées par un petit ressort posé par le chirurgien. Je dois pouvoir vivre normalement dès le lendemain et je ne veux pas avoir de douleurs.

Cette méthode existe depuis une dizaine d’années. Elle est parfaitement fiable entre des mains expertes et se fait par hystéroscopie, c’est-à-dire que l’on regarde dans l’utérus avec une caméra vidéo où l’on repère les deux orifices de départ des trompes, puis on y glisse un petit ressort appelé « Stent » en titane (donc pas de problème d’allergie) qui, une fois lâché, fait en sorte que la trompe se bouche définitivement en 3 mois. Il suffira d’un contrôle par ultrasons pour vérifier l’efficacité de la méthode. Il ne faut qu’une petite anesthésie locale en chirurgie ambulatoire, il y a très peu de douleurs et l’on reprend une vie normale le lendemain.